Menu
ACCÈS PORTFOLIO
Berkshire Hathaway - une valeur sure

Berkshire Hathaway - une valeur sure

En 1962, un certain Warren Buffett commença à acheter...

des actions de Berkshire Hathaway, un producteur de textile. Le textile étant un secteur en déclin aux États-Unis, Warren Buffet décide de diversifier ses activités, et se lance dans les assurances.

Il achète d’abord la National Indemnity Company et dans les années 70, il reprend également les activités de GEICO (Government Employees Insurance Company). À ce jour, ces deux entreprises forment toujours le coeur de l’activité principale de Berkshire : les assurances.

En 1985, Berkshire Hathaway mit fin à ses dernières activités dans le textile, et plus tard, Buffet reconnut que son investissement dans le secteur du textile avait été la plus grande erreur qu’il ait jamais commise. Avoir choisi le secteur du textile plutôt que celui des assurances, lui avait fait rater une plus-value potentielle de près de 200 milliard USD, estimait-il. Cette valeur, il l’avait calculée au moyen de la formule- simple mais combien importante- des intérêts composés, sur une période de 45 ans.

Cette même formule des intérêts composés sert à déterminer la valeur de l’action de classe A de Berkshire Hathaway, à 300.000 USD, le prix le plus élevé pour une action de la bourse de New York (New York Stock Exchange). En plus de 50 ans, Warren Buffet n’a procédé qu’une seule fois au versement d’un dividende, en 1967. En effet, tous les bénéfices ont été réinvestis soit dans des activités existantes, soit dans de nouveaux investissements.
Au fil des années, les bénéfices ont été réinvestis dans des entreprises privées, actives entre autres, dans le secteur de la construction (Clayton Homes), des services d’intérêt général (MidAmerican Energy), des biens de consommation (Duracell, vêtement, bijoux, mobilier, ), de l’ aéronautique (Precision Castparts), du transport de marchandises par train (Burlington Northern Santa Fe), de la chimie (Lubrizol), de la vente immobilière (HomeServices) et caravanes (Forest River) et évidemment dans le secteur de l’assurance.

Outre ces entreprises privées, le portefeuille de Berkshire comprend comprend également plusieurs participations dans des entreprises cotées en bourse, ce qui, par nature, suscite toujours le plus l’intérêt des observateurs. Plusieurs de ces participations ont intégré le portefeuille de Berkshire il y a de nombreuses années, et ont acquis à ce jour une sérieuse plus-value sur leur valeur d’achat. Tel est le cas d’ American Express, Coca Cola Company, Moody’s, Kraft Heinz et Wells Fargo. Les acquisitions dans Apple, Delta Airlines et General Motors sont plus récentes.
Malgré ces achats, le bilan de Berkshire présente des liquidités en constante augmentation, dépassant les 100 milliards USD. Pendant tout ce temps,les marchés financiers étaient à l’affut du prochain grand investissement de l’”Oracle d’Omaha”. À la surprise générale, Buffet a décidé, cet été, de modifier la politique de rachat d’actions propres, menée pendant de nombreuses années. Aux termes de l’ancienne politique, Buffet ne rachetait ses actions propres que lorsque leur cours en bourse était inférieur à 1,2 x la valeur comptable de Berkshire Hathaway. La dernière fois que Berkshire avait procédé à un rachat d’actions propres datait de décembre 2012. Depuis lors, le prix des actions de classe A a augmenté de 147%. La nouvelle règle veut que Berkshire Hathaway puisse racheter ses propres actions lorsque Warren Buffet et son coadministrateur et ami de longue date, Charlie Munger, estiment que le cours boursier se situe en deçà de la valeur intrinsèque de Berkshire. Lors de la publication des excellents résultats de ce troisième trimestre, Buffet et Munger ont annoncé avoir procédé au rachat d’actions propres pour un peu moins de 1 milliard USD. À ce moment-là, le ratio prix/valeur comptable était d’environ 1,3.
La croissance de cette même valeur comptable, sur la période de 1965 à 2017, a atteint, en moyenne, 19% par an. À titre comparatif, S&P n’a pas dépassé les 10% de croissance annuelle, malgré le réinvestissement de dividendes.

Ce solide palmarès, et la politique d’investissement cohérente de Berkshire Hathaway forcent le respect de beaucoup d’analystes et gestionnaires de fortune, y compris chez Leo Stevens. BerkCshire Hathaway est une valeur sure à mettre en portefeuille.

Clause de non-responsabilité

Ce document est une publication de Leo Stevens & Cie, société de bourse réglementée par la BNB (Banque nationale de Belgique) et la FSMA (Autorité des services et marchés financiers).

La présente publication ne peut en aucun cas être considérée comme « une recherche d’investissements » tel que le prévoit l’arrêté royal du 3 juin 2017. Il s’agit d’une communication publicitaire. Les dispositions légales pour la promotion de l’indépendance de la recherche d’investissements ne sont pas d’application. Toutes les recommandations ne sont pas soumises à une interdiction de négociation avant la diffusion de la recherche d'investissements.

La présente publication n’est en aucun cas un conseil d’investissement. Leo Stevens & Cie ne peut pas garantir que les instruments financiers dont il est fait mention dans la publication, vous sont appropriés. Si vous deviez effectuer une transaction financière sur la base de la présente publication, vous en seriez l’unique responsable. L’investissement dans des instruments financiers (tels que les actions) présente d’importants risques. Avant de procéder à une transaction, l’investisseur doit disposer du savoir et de l’expérience nécessaires pour jauger pleinement les éventuels risques liés à ladite transaction. L’investisseur doit être en mesure de supporter les risques et d’être conscient que le capital investi, partiellement ou dans sa totalité, peut être perdu.

Avant la publication de ces recommandations, les collaborateurs de Leo Stevens & Cie peuvent négocier l’instrument financier.

Les éventuels rendements auxquels il est fait allusion dans la présente publication ont été réalisés dans le passé.
Il n’est aucunement garanti qu’ils seront également obtenus dans l’avenir. Nul n’est également moins certain que les scénarios, attentes et risques décrits prendront effet dans la réalité. Ces éléments sont communiqués à titre indicatif. Les données présentes dans cette publication sont indicatives et peuvent être sujettes à des changements. Les fluctuations du cours du change peuvent influencer des résultats et des rendements préétablis.

La publication reprend l’analyse de l’auteur à la date communiquée. Bien que l’auteur de l’analyse se base sur des sources qu’il juge fiables, l’exactitude, l’exhaustivité et l’actualité de l’information utilisée n’est pas garantie. Leo Stevens & Cie ne peut jamais être tenu responsable pour l’inexactitude ou le manque de certaines données dans ces publications.

Aucun contenu de cette publication ne peut être reproduit sans l’autorisation préalable formelle et écrite de Leo Stevens & Cie. Cette publication est soumise au droit belge ainsi qu’à la juridiction exclusive des tribunaux de Belgique.

Ook de moeite waard

x

Chercher

Nous vous accueillons avec plaisir